jeudi, juin 18, 2015

Entre les lignes politiques

Certains ont souhaité que je continue de vous prendre la tête causer, on va dire que c'est de leur faute, alors aujourd'hui causons Politique !

Encore une fois, le pouvoir exécutif a fusillé le pouvoir législatif avec ce «fumeux» article 49.3 de la constitution.
Savez vous de quoi procède ce fameux article ?

Il s’agit d’un article de la CONSTITUTION de la Vème république qui permet au gouvernement de fusiller le débat parlementaire.... Et oui, de faire passer un texte de loi SANS VOTE.... Déjà que certains trouvent que nos parlementaires représentent si peu les intérêts du peuple, là on est carrément tranquilles, le peuple disparait du débat sans autre forme de procès.

Ce bazooka exécutif de la V ème république est sans précédent dans l’histoire de nos pseudo-démocraties.
Bien sûr même en voulant assurer une plus grande stabilité au gouvernement, nos anciens ont voulu tout de même instaurer un contre-pouvoir.
Ainsi l’assemblée peut engager une «motion de censure»... Qu’une élus de gauche vient de déposer, d’ailleurs...
Que veut dire une «motion de censure ?» Que si l’Assemblée nationale dans son ensemble n’est vraiment pas d’accord la seule chose qu’elle peut faire c’est de forcer le gouvernent à démissionner.

Mais ce contre pouvoir ne fonctionne pas, nous le savons, par l’histoire,  et par l’analyse du fonctionnement de ce mécanisme.

D’une part il est très difficile qu’une motion de censure passe, car l’organisation du pouvoir par des «partis politiques»** rends ce vote très improbable.
D’autre part, la seule fois où la motion de censure est passée, contre Pompidou, il a démissionné pour être aussitôt reconduit...
Enfin la crise politique qu’entrainerait une motion de censure réussie amènerait très très très probablement la dissolution de l'Assemblée. Nos élus députés le savent, et comme dans l’immense majorité d’entre eux, ils sont des «élus professionnels» ils veillent à leurs intérêts, ce qui est tout à fait logique mais fort malheureux du point de vue du peuple qu’ils sont censés représenter...

Problème pour nous, le petit peuple, car la seule manière de revenir sur ce pouvoir si nous pensions que l’équilibre de la séparation des pouvoirs est rompu, ce serait de passer à une 6 ème république et de ré-écrire une constitution... Attention PAS que ceux qui sont déjà au pouvoir l'écrivent, car ils risqueraient de se favoriser encore eux-mêmes, mais bien que le Peuple l'écrive! Ce qui suppose une assemblée constituante... Ce qui suppose aussi une période de crise... Mais nous savons tous qu’une fracture engendre une période de chaos dont l’issue est, par essence, imprévisible...

La prudence amène à cette immobilité. On peut se dire que cette immobilité entraîne une dégradation lente qui pourrait coûter à nos enfants plus cher qu’une crise peut être passagère pour nous... Mais entre la quasi certitude du risque d’engendrer une fracture à l’issue incertaine et le «peut être» «probable» «lointain» du risque pour nos enfants, moi aussi je reste là à regarder sans bouger...
C'est bien? C'est mal? C'est autre chose ? Qu'en pensez vous ?

** Pour comprendre pourquoi je dis que l’organisation du pouvoir en partis politiques pose problème, je vous conseille +++ de rechercher sur internet ce vieux texte de 1940:
«Note sur la suppression générale des partis politiques». De Simone Weil !

Parfaitement d’actualité, extraordinaire de limpidité, d’intelligence, d’humanisme.... En plus c’est un texte court de 12 pages.... Une femme hors du commun... Franchement ça vaut le coup de le lire !

mercredi, juin 17, 2015

Pourquoi ?


Tous les jours, on travaille, on s'occupe des enfants, il y a la cuisine, les courses le ménage, le jardin parfois, le chien qui attend son moment, lui aussi, les routines les exceptions les sorties, le film du vendredi soir, les vacances parfois et voilà la vie de privilégié de petit bourgeois du 21 ème siècle que nous sommes... Et après ?

Des fois, quand j'explique l'histoire à mes enfants, on parle de napoléon, la révolution, les famines, les rois, les guerres, les idées nouvelles et je ne peux pas m'empêcher de penser que cette révolution est venue des bourgeois. Voulaient t-ils simplement prendre la place des puissants ? Voulaient-ils partager le pouvoir ?. Avant tout, ils questionnaient, ils espéraient, mais quoi ?

Et nous, qu'espérons nous ?

Tous les jours je vois défiler mes petits patients, des familles touchées par les difficultés, le problème si angoissant d'un enfant qui n'arrive plus à apprendre, tous les jours je vis une vie étrange où tout est si banal et si absurde à la fois. Et je regarde ma propre obstination à suivre un mouvement toujours si incroyable, et je pense, je questionne en silence...

Tant de questions...

Pourquoi la télévisions qui prend la place du temps de famille ?
Pourquoi la famille si on fuit l'être ensemble ?
Pourquoi des enfants si on les envoie se faire éduquer par les autres ?
Pourquoi l'école s'appelle t-elle « éducation » et non « instruction »  ?
Pourquoi les colonies de vacances qui prolongent le temps loin des parents ?
Pourquoi le travail s'il détruit l'individu ?
Pourquoi assoir une organisation des idées politiques en « partis politiques » s'ils portent les germes d'un antagonisme à la démocratie ?
Pourquoi la France si nos lois sont Européennes ?
Pourquoi parler de démocratie si on prône la gouvernance ?
Pourquoi la démocratie si les peuples rêvent encore des rois ?
Pourquoi plus d'argent quand notre assiette est déjà pleine ?
Pourquoi acheter encore le bonheur vendu à la télé s'il était mensonger la fois d'avant ?
Pourquoi mettre des pesticides sur ce que l'on mange, si le « cide » veut dire tuer ?
Pourquoi rajouter de la chimie est moins cher que de ne rien mettre ?
Pourquoi continuer ainsi si nos enfants en sont malades ?
Pourquoi les vieux sont-ils parqués ensemble ?
Pourquoi est-il si difficile pour un groupe, une société, de changer autrement que par un choc, alors que chaque individu voudrait sûrement éviter le choc ?
Pourquoi ceux qui meurent de solitude devant des écrans ne rejoignent-ils pas ceux qui croulent sous les tâches les empêchant même d'avoir encore le temps de penser ?
Pourquoi mesurons nous l'intelligence animale sur ce qui est valorisé par les humains ?
Pourquoi nous pensons nous une espèce intelligente si on n'a jamais autant détruit ?
Pourquoi appelons nous certaines espèces nuisibles parce qu’elles nous dérangent et pas la notre nuisible de détruire toutes les autres ?
Pourquoi nous interrogeons nous plus sur comment nous pourrions communiquer avec des extra-terrestre alors que nous ne sommes pas capables de communiquer avec les autres animaux de la planète ?
Pourquoi craindre des planètes belliqueuses si nous ne craignons pas de haïr nous même le peuple voisin ?
Pourquoi basons nous l'enseignement à nos enfants sur un système de comparaison et de compétition entre eux alors que leur survie dépendra de leur capacité à coopérer et vivre ensemble ?
Pourquoi croire en une religion si on sait que celle à laquelle on croira ne dépendra que de notre siècle et du lieu de notre naissance ?
Pourquoi se sentir différent d'un autre humain sur un critère de teinte de la peau et pas sur la teinte de ses cheveux ou sur la forme de son oreille ?
Pourquoi pensons nous que notre paradigme de l'univers est intéressant alors que nous savons que nous n'en avons compris que 5 % ?
Pourquoi y a t-il 75 % de la matière que nous ne comprenons pas dans l'univers alors qu'on observe les effets gravitationnels de la matière noire ?
Pourquoi comprendre l'énergie noire n'est-elle pas la plus grande quête de l'humanité ?
Pourquoi quand on cherche à comprendre les troubles cognitifs d'un enfant, quand on prétend mesurer son attention on mesure sa vitesse ?
Pourquoi si les microtubules produisent des phénomènes quantiques, les phénomènes quantiques ne compteraient-ils pas dans la conscience ?
Pourquoi sépare t-on la psychologie des phénomènes biologiques liés à l'état du corps alors qu'elle ne flotte manifestement pas à côté du cerveau ?
Pourquoi ne s'affole t-on pas de la disparition des abeilles si elles nous fournissent l'indispensable pollinisation de ce que nous mangeons tous les jours ?
Pourquoi mangeons nous tant de viande si nous savons que cet excès nuit à notre corps et que cela nuira à nos enfants?
Pourquoi serait-il cruel de manger un chaton et délicieux de manger un agneau ?
Pourquoi écoutons-nous des médias achetés par des personnes qui ont des intérêts opposés aux nôtres puisque nous le savons?
Pourquoi les phénomènes de foule seraient-ils finalement moins que la somme de leurs parties ?
Pourquoi séparer le quantique du classique, si l'observable n'est que la moyenne du quantique ?
Pourquoi la différence est-elle toujours si inquiétante ?
Pourquoi tous ces pourquois qui m'étouffent ?

------------
Edit du matin sur l'atavisme...

Ce matin,le Chum est partit de bonne heure, les grandes sont en voyage scolaire, je suis donc seule avec le Titi.
Mon petit garçon débarque dans ma chambre et avant même le bonjour du matin, avant que mon pied ne se pose par terre, la première question de la journée fuse dans l''air, il s'était précipité pour me la poser au réveil, probablement qu'elle l'a tenue une bonne partie de la nuit...
- "Maman.... Est ce que les noyaux des fruits sont vivants ?"
- Je réponds en me levant sur la différence entre un "être" vivant et une "cellule" vivante... Avant de dire bonjour avec un grand sourire à mon petit soleil.
- Nous nous retrouvons au petit déjeuner et je le vois, bien pensif... Je sais que les questions suivantes vont tomber...
Et bien sûr...
- "Les requins, est ce qu'ils respirent dans l'air comme les dauphins ?"
- "L'orque, c'est un dauphin ou une baleine ?"
- " Le carbone, il peut s'attacher à combien d'autres "choses" ?"
- " Tu crois que la maîtresse elle va aimer mon cadeau ? (il a décidé de lui sculpter dans un bout de bois un cadeau de fin d'année, un porte clé, ça fait plusieurs soirs qu'il le lime après ses devoirs mais il sait que d'autres ont "acheté" un petit truc et il a peur de la comparaison).


mardi, juin 16, 2015

Mais qu'est ce que je fais là ?

Hummmm ?

Je trainais, je passais dans le coin, un truc me maaaannnque.... Vous !

Bon, on va faire un truc, je vais peut être revenir - tout doucement- mais à condition d'avoir le droit à la petite fleur, celle là *, qui veut dire que, ben, il y a des trucs dont je ne parlerai pas ici (serez obligés de me voir pour savoir ;-)).
Du genre, tu as commencé ton nouvea boulot ? = *

Mais d'abord, est qu'il y a encore du monde par ici ? Z'etes où ?
Que devenez vous ?

Si vous passez par là, faut me mettre une petite bafouille, sinon je vais vous refaire le syndrome de la folle au bois dormant !

Tili :-)

mercredi, octobre 30, 2013

Sur la pointe des pieds...

Je m'en vais, de ce blog, sur la pointe des pieds, tout doucement, en l'abandonnant petit à petit.

Mais je ne suis pas encore prête dans ma tête à tout lâcher, à oser me dire que ma nouvelle vie n'aura plus de débats philosophiques, de combats d'arrière garde et de maladie rampante.

Aussi je vous lis, sur vos blogs, pas tous les jours mais régulièrement, je m'enquière de ce que vous faites, comme on s'enquière de vieux amis dont on a juste besoin qu'ils existent sans avoir forcément besoin de leur parler souvent.

J'ai du mal à écrire, mes mains sont douloureuses, mes pieds aussi d'ailleurs, au point de me réveiller la nuit pour m'obliger à marcher... J'ai peur et je suis en rage, je ne veux plus d'histoire de maladie, je n'en veux plus, j'ai fait ma part, c'est fini, fini...Par pitié, s'il y a un Dieu, qu'il fasse que ce soit fini...

Je m'en vais petit à petit de ce blog, parce que je ne veux plus me penser malade... Et aussi parce que je pense ma nouvelle vie incompatible avec cette tribune trop voyante.

Ma nouvelle vie professionnelle, où d'un coup j'ai été projetée vers l'avant, si vite que j'en ai le souffle coupé. Ou d'un coup je suis responsable de l'avenir de dizaines d'enfants, de la formation de professionnelles, de recherches passionnantes... Où j'en reviens à des années en arrière, à chercher du temps pour ma famille, tout en culpabilisant d'aimer autant mon travail et la recherche...

Mais qui, quoi, va remplacer ce contact avec vous ? Cette oreille d'humanité, ce souffle qui me gonfle de courage à chaque nouvelle épreuve ?

Si je suis encore là, c'est que je n'ai pas encore de réponse...

dimanche, septembre 29, 2013

Douche a la Betadine... Odeur de bloc

Ce soir, douche à la bétadine...
Léger haut le cœur, ça sent le bloc opératoire ça...
Demain, demain, encore le bloc, les gencives serrées, penser à mes enfants en m'endormant, la salle de réveil, le malaise, la première collation, se lever, repartir...

Ma tactique... Repousser le sommeil jusqu'à arriver au bloc tellement fatiguée que je serai heureuse qu'on me laisse dormir...
Oui, bon, c'est une tactique comme une autre n'est ce pas.

Après, on rentre à la maison, on "respire" ses enfants chéris, on embrasse l'homme de sa vie, on passe un coup de fil à Papa et Maman qui rassureront aussi le reste de la famille, c'est fini...

Durant toutes ces années de galère, je ne vous remercierai jamais assez du soutient chaleureux que vous aussi, mes blogocopines et copains m'avez toujours offert. :-) MERCI

mardi, septembre 24, 2013

Cancer... L'apparition du mot "fin"

Enfin, je l'espère (que c'est la dernière ligne droite).

Bilan après l'arrêt des traitements ?... Heuuuu j'ai l'ordonnance depuis 1 mois dans mon sac....

Dernière opération de reconstruction.... Mais COMMENT ais je pu me laisser convaincre de retenter ce désastre ??? Peut être parce que j'adore le chirurgien qui va le faire, que j'ai confiance en lui, même s'il m'avait "raté" une première fois... Mais au final, après avoir changé trois fois la date du rendez vous préparatoire d'anesthésie, je m'y suis rendu aujourd'hui, à peine quelques jours avant l'intervention...

L'intervention, c'est vraiment difficile pour moi d'arriver à penser que je vais le faire, mais malgré tout, je pense que je ne reculerai pas. Il faut que ça ait une fin.

Tout doit avoir une fin d'ailleurs. La vie, la maladie, les combats... et ce blog aussi, en aura une... Mais c'est une autre histoire...

mardi, septembre 10, 2013

Cancer et autres maîtres !

Vous êtes vous déjà demandé, ce que l'on peut penser "après" ? Quand on a gagné la première grande bataille ?

J'aimerais tant que les autres me disent ce qu'ils font après, à quoi ils pensent.
J'aimerais qu'ils me disent s'ils ont une fois ressentit cette envie de chercher "pourquoi"?
J'aimerais qu'ils me racontent si des fois ils ont des envies bizarres, comme de se venger...



Dans quelques jours, je ferai mon bilan de fin des 5 ans, de fin des traitements hormonaux, je saurai si mon corps cache des métastases agressives qui ne seraient plus contrôlées par l'hormonothérapie ou bien si je suis enfin libre de croire que j'ai gagné cette guerre là.
Dans quelques courtes semaines, je repasserai entre les mains d'un chirurgien pour finir le chantier innommable des reconstructions ratées qui me laissent la peau dans un état difficile et le dos douloureux de la différence de poids entre les 2 côtés de mon corps. La symétrie, c'est important dans la physiologie des êtres vivants...

C'est la toute dernière ligne droite.... Enfin je l'espère.

Et après ?

Des années de souffrance et d'angoisse, des handicaps à vie, une famille entière, et ses amis, projetée dans le monde de la peur...
Ma tante est morte, certains de mes amis sont malades, d'autre sont morts, laissant derrière eux leurs familles, parfois leurs jeunes enfants... Tant de chemins de vie qui se croisent où les batailles ont aussi été perdues... La tristesse et la rage, la douleur désespérée de ceux qui restent avec le vide de l'être aimé et sans savoir où chercher un sens au mot "pourquoi?"...

Des changement de vie, importants, des questions laissées sans réponses, des regards sur des mondes terrifiants où nous sommes des grains de blé jetés dans un océan en rage.

Où tout cela nous a t-il mené ?

Chacun a sa route, chacun ses possibilités, mais tous des êtres faibles et manipulés.
En quoi croire ? L''être humain se nourrit de mensonges, tous nos systèmes de gouvernements sont basés sur la manipulation et le mensonge, nous avons érigé la gouvernance par les élites comme pare-feu aux idées de liberté et de démocraties qui se sont avérées être des utopies utilisées comme camisoles des peuples.
Tout est manipulé, les révolutions, les peuples, les médias, les politiques, ce que nous mangeons, respirons, et jusqu'à ce que nous croyons être et ce que nous pensons... Nous manipulons nous même les autres, souvent sans nous en rendre compte, cela semble être une fonction fondamentale de l'être humain qui conduit à ce que ceux qui la pratiquent le mieux sont ceux qui obtiennent, au fils des générations, le plus de pouvoir.

A une époque où nos libertés n'ont plus le sens que de pouvoir, dans nos pays du moins, choisir qui nous pensons détester le moins pour nous oppresser avec "humanité", où porter nos regards de malades survivants pour empêcher nos enfants de souffrir à leur tour ?

Aussi étrange que cela puisse vous paraître je fais le constat que ma seule liberté est celle de choisir mon maître...

Je le ferai, bien sûr, comme tout ce que je fais, avec passion et les yeux grands ouverts.

jeudi, septembre 05, 2013

Ouuu laaaaaa... une banque ETHIQUE ???

Depuis quelques temps, comme beaucoup de citoyens, je me pose pas mal de questions sur la banque qui gère mon compte professionnel.

- Des questions d'ordre financières, elle est chère, et j'ai constaté que le coût de fonctionnement prélevé par la banque a tout simplement doublé en 2 ans.
J'ai demandé à ce que ce coût soit baissé, ce qui m'a été accordé après beaucoup de demandes et une menace ferme de changer de banque. Ok, sauf que cette baisse de coût si je regarde les petites lignes, ce n'est que pour quelques mois...
- Et des questions d'ordre éthique... La banque tire une balle dans le pied de ses employés, elle installe des machines où moi (qui donc trouvé déjà que je paye trop cher leurs services) je dois rentrer moi même mes chèques, ce qui a pour but de me faire faire le travail des employés et aussi en pratique de voler mon temps. De plus le terme de ce processus se devine assez bien pour ces pauvres employés.
- Enfin un autre ordre de grandeur de l'éthique, ma banque participe très fort à la finance internationale, elle enrichit des actionnaires, et je la soupçonne de contribuer à aggraver les inégalités...
Pour finir un point rédhibitoire, il est très difficile d'avoir un interlocuteur fiable, les employés sont régulièrement changés ce qui empêche le côté humain de se développer, et tout est fait pour qu'on ait du mal à les joindre.

Donc je décide de changer de banque et là, lecteur attentif, je vais entrer une considération absolument impensable, je décide de chercher une banque plus Ethique !

Je commence donc par chercher une autre banque où ouvrir un compte...

Là  commencent les difficultés...

Où trouver une banque de proximité, avec des gens à qui parler, qui soit éthiquement acceptable, et pas chère ?

Je décide de commencer par les banques de type "mutualiste", je n'ai pas vraiment compris si elles sont plus éthiques, mais j'ai vu la pub et comme tous le monde je n'y suis pas insensible.

J'essaye de téléphoner à 2 de ces banques...

La première, numéro payant, puis je suis les instructions, j'appuie sur plein de touches, "si vous faire ceci appuyez sur le "8", ceci appuyez sur le "3" etc... A la fin du long processus, au moment où enfin je devrais parler à une vraie personne, non, ils sont saturés, ça me racroche tout simplement au nez...

Ok, on va voir ailleurs...

La deuxième j'obtiens un interlocuteur, toujours avec un numéro payant, le type me vends un truc intéressant mais je ne suis pas encore décidée, j'en suis à ma phase de prise d'infos.

Après réflexion pendant l'été, je rappelle donc à la rentrée... Numéro payant, appuyez ici, puis là, puis là... Nous sommes saturés rappellez à un autre moment !
Grrrr mais la bonne impression du premier appel perdure, je ré-essaye un autre moment.... Idem !
Grrrr mais la bonne impression est encore là, je ré-essaye quelques jours après. Ahhhh enfin j'obtiens quelqu'un... Mais le Mr qui s'occupe des comptes pro est "itinérant" (le mot qu'ils ont employés) donc il me rappellera...

Il me rappelle après plusieurs jours, ce matin.
Allo, je suis Mr X. bla bla bla j'étais en vacances (donc il n'a pas de remplaçant ?) bla bla bla.
Il me demande:
- "pourquoi voulez vous changer de banque ?"
Sa question est un peu indiscrète mais je réponds franchement:
- "1) ils sont trop chers et 2) je cherche une banque plus morale".
Là le cris du coeur du type
- "Ou lààààà"
Heuuuu... Je suis brusquement sur la défensive, ce type trouve anormal qu'on veuille une banque "morale" ? mais je ne dis rien, j'enregistre juste que sa réaction n'est pas du tout appropriée.
Il me propose un RDV, me dit ce que je dois apporter et là, moi je luis demande ses coordonnées pour le joindre SANS PASSER PAR LE NUMERO PAYANT... Il targiverse, me donne un e-mail, puis me dicte le même numéro payant en 08 que j'ai déjà appellé. Je lui dit que non, que je veux un numéro directe.
Là il s'embarque dans des conneries, qu'il ne peut pas répondre quand il travaille et donc doit basculer sur le standard et que donc il ne peut pas me donner son numéro... Je lui fait remarquer que moi aussi je coupe mon téléphone quand je suis en RDV, c'est pour cela que j'ai un répondeur. Mais lui, affirme qu'il n'en n'a pas de répondeur... Je commence à me dire qu'il se fiche vraiment de ma gueule...
Finalement, je lui redit:
-"Mr, si je désire changer de banque, c'est pour avoir une banque avec un vrai interlocuteur, votre banque fait sa publicité dessus, il ne s'agit pas pour moi d'avoir juste votre nom ou votre mail, je veux pouvoir vous parler sans passer par un numéro payant qui de plus ne réponds pas sur 1 appel sur 2".
. Il me rétorque que "les autres n'ont pas de problème avec ce numéro", mais que lui "ne l'a jamais essayé".
Je commence à en avoir assez de ce type et de cette banque qu'il représente fort mal et lui dit que cela ne me convient pas et que par conséquent je n'ouvrirai pas de compte à cette banque.
- Il me salue et me laisse renoncer, préférant perdre un client plutôt que de donner un numéro d'appel non payant...

Ok, ça c'était pour "la banque à qui parler", me voilà bien arrangée.

Maintenant, dites moi, chers blogocopains et copines, si vous avez déjà pensé à des considérations de ce type, QUELLE BANQUE REPONDS A MES CRITERES: "Ethique, un vrai interlocuteur, pas cher" ???

...Parce que là, je suis vraiment sans solution...




lundi, août 12, 2013

Nouvelle vie

Nous voilà dans notre nouvelle maison,
bon, les meubles ne sont pas encore en place mais ça s'organise petit à petit.
Nouvelle maison
Nouveau collège
Nouvelle école
Nouveaux voisins (qui sont très sympas)
Et pour moi fin des traitements de cancéro, qui pour l'instant se passe plutôt bien. La dernière opération de reconstruction aura lieue fin septembre.

Et peut être.... Nouveau boulot pour moi étant donné qu'on me propose un poste à temps partiel comme chef de projet de recherche...

J'ai dit oui au nouveau boulot, c'est idéal, passionnant, formidable, et cela me permet en outre de garder mon cabinet.

Mais je n'en dirait pas plus tant que cela ne sera pas signé, gravé dans la pierre. Ni sur le boulot, ni sur qui est l'employeur. Attendez vous cependant à une très grosse surprise ! :-D (les copains peuvent toujours téléphoner s'ils veulent)

Aaaahhh la vie ici est tout sauf monotone !

lundi, juillet 01, 2013

Déménagement (encore)

Ça y est, on y est !

Ça fait un moment qu'on a commencé avec les cartons, les tris, les démontages de meubles...
Le week-end prochain on attaque le gros œuvre, transférer notre vie d'un point à l'autre !

On fait ça nous même...

Si vous avez une envie furieuse de venir donner un petit coup de main, hein, vous serez oh combien les bienvenus !!!